Les poudres indiennes

poudres

 

 

Elles ont pour nom shikakaï, amla, kashur sugandhi, reetha ou encore brahmi, les poudres indiennes sont un véritable trésor pour les cheveux. Chacune d’entre elles regorgent de propriétés agissant par exemple sur la pousse des cheveux, les pellicules, la chute des cheveux et bien d’autres soucis d’ordre capillaire. Cependant, leur utilisation ne se limite pas qu’aux cheveux mais elle s’étend également au visage. La peau grasse, les boutons, le psoriasis sont autant de facteurs que les poudres indiennes peuvent aider à soigner.

Évidemment, il ne faut pas s’attendre à des résultats immédiats ni miraculeux. La patience et la rigueur seront les seules alliées pour parvenir à une amélioration de tous ces petits problèmes. Les poudres constituent des remèdes doux et non nocifs qui pourront remplacer bon nombres de traitements chimiques et médicamenteux.

Bien sûr, je ne suis pas médecin ni dermatologue et je ne parle ici que de l’application sur les cheveux et le visage. Rien ne remplace l’avis d’un spécialiste.

Les poudres ci-dessus viennent de la boutique en ligne Henné et soins d’ailleurs, le service est impeccable et la commande est reçue dans les 2 jours. Le prix des poudres varie entre 1€ et 5€, pour une contenance allant de 50g à 100g. La gérante de la boutique répond à toutes les questions, son site est très agréable et simple d’utilisation, c’est vraiment un plaisir de commander chez elle.

Ma petite collection se compose de poudre de neem, d‘amla, de kashur sugandhi, de kapoor kachli, de reetha, de henné aux plantes, de henné d’Egypte, de garance et de rhassoul, ce dernier venant de la boutique Aroma-zone. Je ne vais pas décrire ici toutes les propriétés de ces poudres car le site Henné et soins d’ailleurs en offre des descriptions très complètes. Elles s’utilisent donc en soin et peuvent même remplacer le shampoing, c’est le cas de la poudre de reetha.

Mode opératoire 

On peut ne prendre qu’une seule poudre ou en mélanger plusieurs pour profiter de nombreux bienfaits. Une fois pesée, la contenance dépend de la longueur des cheveux, on rajoute de l’eau jusqu’à obtention d’une pâte ni trop liquide ni trop épaisse et on applique. Sur cheveux secs ou légèrement humides, propres ou sales cela n’a pas d’importance. Ensuite, on peut soit s’enrouler les cheveux dans du cellophane, so sexy, ou laisser à l’air libre si on est sûr de ne pas recevoir de visiteurs. Le temps de pose peut varier de minimum 1h à toute une nuit, mais bon il faut supporter de dormir avec un champignon sur la tête. Pour le rinçage, on peut tenter la douche si on a pas peur de boucher les canalisations, sinon c’est dans un seau d’eau pour faire partir le plus gros. C’est sans doute le seul point contraignant de l’affaire. Enfin, le shampoing n’est pas obligatoire si l’on a pas mit de substance grasse dans le mélange, un après-shampoing sera peut-être nécessaire.

Voilà donc pour la recette. Après c’est totale liberté pour la préparation, on peut rajouter quasiment tout ce que l’on veut dedans, yaourt, citron, miel, huile, huile essentielle, œuf etc. Plusieurs tentatives sont nécessaires pour trouver la bonne quantité de poudre, la bonne consistance, le bon mélange pour bien soigner ses cheveux.

Au final, on est content de s’étaler de la boue verte 100% naturelle sur le crâne.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s