Henné colorant du jour

Henné

 

C’est toujours agréable de faire sa petite coloration maison qui sent l’herbe. Le henné est une bonne alternative aux colorations chimiques, pour peut qu’on ne veuille pas de rose fushia, bleu pétant ou blond platine. Et oui le henné n’éclaircit pas les cheveux. Il n’y a pas de science exacte, il faut de la patience et surtout s’y reprendre à plusieurs fois pour trouver la couleur idéale. Le henné est un allié de choix pour des reflets chatoyants et des cheveux magnifiques.

Je ne suis pas spécialiste de la coloration au henné, étant seulement à mon 6e essai, mais d’autres sont rodées à cet art, notamment la jeune femme qui tient le blog Mes soins naturels, qui développe le sujet en long, large et travers.

Pour les ingrédients, j’ai utilisé ce qui me tombait sous la main, nouvelle expérience en perspective.

Ingrédients :

  • 15g de henné d’Égypte
  • 10g de garance
  • 2 c à c de henné aux plantes
  • jus d’un citron
  • jus de pomme

J’ai mélangé les poudres dans un plat en verre, apparemment il ne faut pas utiliser d’ustensiles en métal, puis j’ai rajouté les deux jus de fruits. Au cours de mes recherches sur le henné, j’ai lu qu’on pouvait ajouter à la préparation un liquide acide pour développer les pigments, qu’il fallait laisser reposer la pâte au frigo ou à l’air ambiant. J’ai testé toutes ces techniques mais n’ai pas vu de différences par rapport au résultat final. Il est dit aussi que l’on peut rajouter un yaourt pour éviter l’effet asséchant du henné. Au final, c’est un peu chacun sa recette.

Application

On sort de vieux vêtements moches qui ne craignent plus rien, le henné ça tache et c’est tenace. On peut aller jusqu’à recouvrir le sol de la salle de bain ou le fond de la baignoire de papier journal si vraiment on a peur d’en mettre partout, mais le henné n’est heureusement pas indélébile et s’enlève facilement s’il n’a pas séché. Le port de gants est conseillé, sauf si on adore avoir les mains oranges. L’application se fait avec les mains ou un pinceau applicateur que l’on trouve en grande surface. On applique d’abord aux racines puis mèche par mèche pour les longueurs. La chevelure doit être entièrement recouverte sous une bonne couche de henné. Après, on s’enroule la tête dans du cellophane ou une charlotte en plastique, une vieille serviette pour prévenir les coulures et hop le tour est joué.

Le temps de pose est de minimum 1h et de maximum toute une nuit, sachant que plus le henné pose longtemps, plus la couleur sera intense. Pour le rinçage, c’est le même principe que les poudres indiennes, dans un seau pour préserver les canalisations et éviter de repeindre la douche. Pas de shampoing avant au moins 2 jours car il faut laisser le temps à la couleur de s’oxyder à l’air libre, un après-shampoing peut s’avérer utile. La première couche de henné est celle qui tient le moins bien, d’autres applications seront nécessaire pour renforcer la tenue et approcher de la couleur désirée.

Voilà ma petite expérience du henné. Si la méthode paraît contraignante, les résultats sont au rendez-vous, des cheveux gainés et doux, une couleur et des reflets chatoyants. Il faut bien sûr utiliser un henné de qualité ne contenant pas de sels métalliques, ce dernier pouvant mal réagir au contact d’une ancienne coloration chimique.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s