Man of Steel, le retour d’une légende

man-of-steel

A l’affiche de tous les cinémas en France depuis hier, le nouveau reboot sur le personnage de Superman est d’une qualité incroyable. Réalisé par Zack Snyder, à qui l’on doit Sucker Punch et 300, sur un scénario de David S Goyer et avec en acteurs principaux Henry Cavill, Amy Adams, Kevin Costner, Diane Lane, Michael Shannon et Russel Crowe. C’est la sixième adaptation cinématographique du personnage de Superman. Il est notamment produit par Christopher Nolan, bien connu comme réalisateur de la trilogie sur le personnage de Batman.

L’histoire débute sur la planète Krypton, Jor-El père de Kal-El sait que la fin de leur civilisation est proche, il décide donc de voler le codex, gardien de l’ADN des futures générations de kryptoniens, et d’envoyer son fils porteur de ce fameux codex sur la Terre, le sauvegardant ainsi de la destruction de Krypton. Entre temps, le général Zod tente un coup d’état mais se fait arrêter et envoyer avec ses hommes dans la zone fantôme purger leur peine. Le petit Kal-El grandit sur Terre, dans une ferme où son vaisseau a atterrit, élevé par la famille Kent. Il découvre ses pouvoirs au fil de mésaventures et maladresses qui le font passer pour un enfant anormal aux yeux de ses camarades. A l’âge adulte, il enchaîne les petits boulots sous de faux noms pour toujours rester sous le couvert d’anonymat. C’est la découverte d’un vaisseau piégé dans la glace qui va tout faire basculer, c’est là qu’il y découvrira ses origines.

Avec la destruction de Krypton, le général Zod et ses hommes sont libérés de la zone fantôme qui se trouvait à l’extérieure de la planète. Repérant le signal du vaisseau découvert sur Terre, ils y mettent le cap et essayent de forcer Kal-El à les rejoindre pour rebâtir Krypton à la place de la Terre. Évidemment le jeune homme refuse et c’est l’affrontement pour la survie de la planète et de ses habitants.

Malgré le fait que ce soit encore un film sur Superman qui retrace une fois de plus les origines du personnage, en même temps c’est le but d’un reboot, le film est captivant. On prend plaisir à redécouvrir un super-héros en doute sur sa place dans la société humaine, lui qui pourrait passer pour un dieu. Sa volonté de défendre un monde qui n’est pas le sien mais qu’il a adopté et qui l’a accepté. Bien sûr, les débuts sont difficiles, un être aussi exceptionnel et énigmatique sera d’abord craint avant que ne s’instaure une vraie confiance.

Visuellement, les effets spéciaux sont très présents sans pour autant saturer l’image. Les scènes s’enchaînent, entre les plus calmes et les plus nerveuses, à un rythme soutenu et on a pas le temps de s’ennuyer. Pour le combat final, on comprend que le réalisateur s’est fait plaisir avec des destructions d’immeubles à foison et de vols planés des personnages s’écrasant un peu partout.

Les acteurs sont vraiment parfaits et crédibles dans leurs rôles, aucune fausse note de ce côté là. Le film dure 2h23, ce qui n’est pas de trop pour développer les principaux aspects qui font de Superman un super-héros de légende.

Cependant, je pense que les relations entre les personnages auraient pu être plus développées, notamment celle de Superman et Loïs Lane, qui est trop superficielle à mon goût. L’histoire aurait pu également être traitée avec plus de profondeur. J’ai apprécié le film, mais il n’est pas non plus exceptionnel.

Publicités

Une réflexion sur “Man of Steel, le retour d’une légende

  1. Malgré que ce premier film soit un énième récit d’origine, pour Superman c’était presque une obligation je pense : le grand public ne pourrait même pas se référer au matériau de base tant les origines du personnage n’ont cessées d’être réécrites (et c’est vraiment spécifique â Sup’ malgré une constante, la fuite d’une Krypton condamnée, le personnage compte une bonne demi-douzaine d’origines). De même pour la saga de Donner/Singer où ces origines sont vraiment de l’ordre de l’anecdotique. C’est vraiment la première fois qu’on a une attention toute particulière pour Krypton au cinéma et que l’Homme d’Acier a droit à sa « Personal Journey ».

    Bref tout est bon et on a vraiment l’adaptation ultime que tous les aficionados rêvent de voir un jour. Et la rumeur d’une suite pour 2014 est une excellente nouvelle.

    Les seuls points noirs sont peut-être l’action à outrance et à un rythme qu’on peine à suivre (effet grand écran) et les poils qui dépassent du costume … Et bonne chance pour trouver une bande de cire froide kryptonienne !

    Très bon article en tout cas 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s