Pacific Rim, apologie du gigantisme

pacific rim

Pacific Rim est un film de science-fiction sorti le 17 juillet dernier en France. Réalisé par Guillermo del Toro, a qui l’on doit Le labyrinthe de Pan et L’orphelinat, sur un scénario de Travis Beacham. Dans les rôles principaux on retrouve Idris Elba, Charlie Hunnam, Rinko Kikuchi, Charlie Day, Max Martini. Le film dure 2h12 et, comme on dit, ça envoie du pâté.

 L’histoire de Pacific Rim se concentre sur une soudaine attaque de la Terre par des monstres gigantesques, les kaïjus, venus d’une faille interdimensionnelle au fin fond de la mer. Pour résister face à ces envahisseurs, détruisant ville après ville, le gouvernement développe des machines imposantes sous forme de robot de combat, les jaegers, qui constitueront la seule défense de l’humanité. A l’intérieur de ces machines, deux pilotes reliés par télépathie permettent de faire bouger l’immense golem. Au fil du temps, les monstres apparaissent plus fréquemment et sont plus imposants, les jaegers sont détruits plus vite qu’ils ne sont construits. Le gouvernement abandonne alors ce projet pour se concentrer sur la construction d’un mur de vie, entourant les villes, il est sensé protéger les populations. Cependant, le groupe qui était responsable du programme des jaegers refuse d’être mit au placard et tentera alors l’ultime solution pour débarrasser le monde des kaïjus.

 Même si ce film fait figure de blockbuster américain, ce dont je ne suis pas vraiment fan, j’ai adoré Pacific Rim. Le concept des pilotes représentant chacun un hémisphère de commande du jaeger m’a beaucoup plus, j’ai trouvé cette idée original, ça change du pilote assis dans son fauteuil avec deux manettes. Là, les deux personnes aux commandes ressentent vraiment le combat, lorsque le robot tombe, se prend une raclée ou perd un membre, le lien est plus intense. En parlant d’intensité, que dire des scènes de combat justement qui en mettent plein la vue. Elles s’enchaînent superbement bien durant tout le film, on se retrouve presque haletant devant tant de déchaînement titanesque.

J’étais tombée par hasard sur la bande-annonce, je ne suis pas déçue du résultat. C’est l’un des seuls film que je serai prête à revoir une seconde fois au cinéma.

 Bande-annonce

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s