Le SouffleVent 1. New Pearl-Alexandrie

soufflevent

Depuis quelques semaines, je saute sur tout ce qui bouge dans le rayon littérature et ma bibliothèque se remplit à nouveau d’œuvres intéressantes et pas juste achetées pour des besoins scolaire. En voguant au milieu de toute cette masse culturelle, je suis tombée par hasard sur la couverture d’une BD qui m’a tout de suite tapé dans l’œil, il s’agit du SouffleVent. Au scénario on trouve Andoryss, les dessins et couleurs sont le travail de Xavier Collette. C’est donc le premier tome d’une série, qui devrait en compter quatre, et qui est sortit ce 8 janvier en librairie aux Éditions Delcourt, son prix 13,95 €.

Le SouffleVent 1. New Pearl-Alexandrie raconte les aventures de la jeune Coline, âgée de 16 ans, accompagnée d’un chat ailé doté d’intelligence nommé Typhon. Tout deux partent de New Pearl et doivent se rendre à Alexandrie afin de déposer un brevet sur la dernière invention du défunt père de la jeune fille. Obligés de traverser des montagnes pour arriver à leur but, ils n’ont d’autre choix que de s’embarquer comme passagers clandestins à bord d’un des avions de l’aéropostale, où ils feront la connaissance de Sacha, un jeune pilote un peu bourru. Cette invention c’est bien sûr le SouffleVent, une espèce de brume scintillante capable de provoquer des tempêtes et des changements de pression atmosphérique. Au fil des planches, on apprend que l’armée est à la poursuite de Coline pour s’emparer de l’invention et qu’ils sont en outre responsable de la mort de son père. Le trio va donc tout tenter pour atteindre Alexandrie avant que l’armée ne mette la main sur le SouffleVent.

Je confesse que ce qui m’a d’emblée attiré chez cette BD c’est l’esthétique du personnage de Coline. J’adore sa coupe de cheveux. J’en suis vraiment fan et d’ailleurs je pense me faire la même. Bref, au delà de ce coup de cœur capillaire, tout me plaît dans cette BD. Les personnages ont un caractère qui leur ressemble vraiment et on s’attache à eux dès le début de l’histoire. Je trouve d’ailleurs que Typhon le chat ailé est une super bonne idée, il représente en quelque sorte une petite part de mythologie qui colle parfaitement avec certains éléments de l’histoire. Après tout, le pouvoir du SouffleVent n’est-il pas égal à celui d’un dieu ?

Côté dessins et couleurs c’est un vrai plaisir pour les yeux. Les traits des paysages et des personnages sont tout en douceur, pas de cassure ni d’angle sec et droit. On glisse littéralement sur toutes les planches tellement elles sont agréables à regarder. Mais le meilleur selon moi reste la mise en couleur. Les dessins sont véritablement magnifiés et sublimés grâce à un dégradé de couleurs douces qui savent aussi se faire pétantes selon les situations. Un pur bonheur visuel.

On l’aura compris, je suis tombée sous le charme du SouffleVent. Je ne vois aucun point négatif à cette BD, tant au niveau scénaristique que graphique, tout est excellent. Cependant, je ne suis pas du tout une grande lectrice de bande-dessinée, mes connaissance se limitant à Cédric, mon avis est donc juste celui d’un amateur. Pour une nouvelle approche de ce monde je suis plutôt surprise et contente d’avoir eu Le SouffleVent comme première lecture et j’espère que la suite sera aussi éblouissante.

Delcourt

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s