Masque hydratant #2

DSCF1215

 

En plein jour ou dans la nuit noire,

Nul cheveu déshydraté n’échappe à mon regard,

Que ceux qui devant le froid se prosternent,

Craignent la lumière du petit-suisse !

Nul besoin de précision, je pense que tout est dit dans ce serment de défense du cheveu opprimé par le vent et le froid, subissant les assauts de l’hiver. Afin d’éviter la sécheresse, les fourches et la casse qui envoient nos cheveux tout droit vers la case coupe, on mise sur un bon masque hydratant qui aura tôt fait de revigorer notre crinière.

Pour réaliser ce masque point besoin d’être chimiste, encore une fois des ingrédients simples et peu chers se trouvant dans le frigo ou le placard de la cuisine feront amplement l’affaire. Voici la recette pour une longueur aux épaules.

Masque hydratant :

  • 2 petit-suisses de 60g
  • 1 œuf
  • 2 c à café de vinaigre de cidre (facultatif)

Mettre tout les ingrédients dans un bol et bien mélanger car le petit-suisse peu être assez compact. En ce qui concerne les propriétés, l’œuf et le petit-suisse sont des éléments permettant une bonne hydratation du cheveu, surtout le deuxième de part sa teneur assez élevée en matière grasse. Ce masque ravira bien plus encore le cuir chevelu en le protégeant de la sécheresse dû au temps et en limitant également les démangeaisons. Pour ce qui est du vinaigre de cidre, en vérité je ne sais pas trop pourquoi je l’ai ajouté. Il était sur une étagère et je me suis dit pourquoi pas, mais mal m’en a pris, à cause de cela la consistance du masque est devenue un peu trop liquide. Résultat, après seulement 20 minutes de pose il y avait déjà des coulures. Bon j’ai assumé mon erreur et me suis obstinée à garder ce masque toute la nuit. Ce fut une horreur, mais au moins mes cheveux ont pu bénéficier d’une hydratation intense.

Le lendemain j’ai rincé, procédé au shampoing habituel et séchage à l’air libre. Les résultats n’ont pas été immédiats, mes cheveux étaient certes brillants mais pas spécialement doux, ils semblaient même un peu rêches. Ce n’est que le surlendemain du masque et les jours suivants qu’ils ont libérés leur plein potentiel, brillance qui rehaussait la couleur chatoyante du henné et douceur furent enfin au rendez-vous.

Cette recette est vraiment basique de chez basique et de fait elle permet divers ajouts et modifications possible. On peut aisément y incorporer une ou plusieurs huiles, idem pour les huiles essentielles mais toujours avec parcimonie, des poudres indiennes et que sais-je encore. C’est selon les goûts et surtout les besoins du cheveu.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s