Je veux vivre

image

C’est la cousine de la soeur de ma tante au troisième degrés par alliance qui m’a fait découvrir ce livre. L’idée est là même si ce n’est pas par ce chemin tortueux que je suis tombée sur Je veux vivre de Jenny Downham. En fait c’est en écoutant cette chanson d’Elie Goulding, vachement sympa soit dit en passant, que j’ai voulu savoir de quel film elle était la BO et ensuite de quel livre découlait ce fameux film. Les plus belles trouvailles se font généralement par le biais du hasard et je n’ai pas été déçue du voyage. Bref, Je veux vivre est paru aux Editions Pocket en 2011, son prix est de 7,30€ pour un total de 416 pages.

Le personnage principal de l’oeuvre est une jeune adolescente de 16 ans prénommée Tessa, atteinte d’une leucémie son destin semble déjà tout tracé. Malgré la gravité de son état qui empire de mois en mois, Tessa s’est donné pour mission d’accomplir tous les points d’une liste qu’elle a rédigé un peu au hasard. Ne voulant pas disparaitre sans avoir vraiment vécu sa courte vie sans rien regretter, elle se lance dans la réalisation de sa liste avec l’aide de son amie Zoey et de son voisin Adam. Ses idées sont toutes plus extravagantes les unes que les autres, dire oui à tout et à tout le monde, voler dans un magasin, être célèbre ou encore trouver l’amour. Pour réaliser ses envies, Tessa ne se soucie de rien ni de personne, son père qui l’élève seul avec son petit frère fait bien souvent les frais de ses diverses escapades. Sa mère, partie quelques années plus tôt au bras d’un autre homme, revient tant bien que mal dans la vie de famille. La maladie de Tessa rythme la vie de son entourage qui a beaucoup de peine à suivre les pulsions, aussi inattendues que violentes, de l’adolescente. L’arrivée d’Adam dans la vie de celle-ci lui permettra de s’épanouir et de goûter au bonheur jusqu’à la fin.

J’ai beaucoup apprécié la lecture de ce roman, je crois d’ailleurs que c’est la première fois que je lis ce genre de littérature. On se retrouve au prise avec une adolescente gravement malade et que l’on sait condamnée dès la lecture du résumé, pas de happy end ici. Au premier abord, le comportement de Tessa peut facilement être vu comme celui d’une gamine capricieuse et entêtée, n’écoutant que ses désirs et se moquant bien de la sensibilité des personnes essayant de l’aider. L’adolescente n’est d’ailleurs pas tendre avec son père qui fait bien souvent les frais de ses humeurs. Sa meilleure amie Zoey n’est pas en reste, même si les deux comparses ont une relation assez étrange, tantôt très complices et tantôt pires que des ennemies.
Le comportement de Tessa, tout au long du roman, est à prendre avec du recul. Oui elle est exécrable à certains moments avec son entourage, oui elle ne se soucie pas des conséquences de ses actes et oui elle change d’avis comme de chemise, mais il faut savoir replacer le personnage dans son contexte pour ne pas la juger trop sévèrement. La jeune fille est condamnée par sa maladie, que lui importe donc ses bêtises, ses emportements ou ses égarements. L’avenir et les projets n’ont plus de saveur pour elle, seul compte le présent.

Je veux vivre est un roman touchant et très bien écrit. Malgré la gravité de la situation dans laquelle se trouve les personnages, le pathétique n’entre pas en jeu, mais des sentiments bien plus puissants sont mit en avant, comme la colère et l’amour. J’ai bien aimé l’atmosphère du bouquin et la lecture très fluide qui nous porte page après page. Un film a été adapté de ce roman avec Dakota Fanning et Jeremy Irvine dans les rôles de Tessa et Adam. J’attends avec impatience sa sortie en France et j’espère qu’il sera assez fidèle à l’oeuvre originale.

Bande annonce

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s