Magda Ikklepotts Tome 1

image

Il y a des moments comme ça dans la vie où certaines choses nous apparaissent comme des évidences. Sans connaître le pourquoi du comment, on se jette à corps perdu dans ce signe, ce coup du destin. Cette chose est faite pour nous, on le sent et, le cœur battant et l’esprit en ébullition, on repart avec le précieux sous le bras. Vision très théâtrale de l’achat d’une bande dessinée. C’est pourtant ce qu’il m’est arrivé lorsque je me suis plantée devant le premier tome de Magda Ikklepotts. Attirée par la magnifique couverture, après avoir feuilleté 3 pages en deux secondes, j’ai senti l’évidence pointer son nez, il fallait que je le prenne. 13,90€ plus tard, que je n’ai pas payé puisque l’album m’a été offert, j’avais le précieux en ma possession.

Magda Ikklepotts est édité chez Ankama, le scénario est de François Debois, les dessins et couleurs sont l’œuvre de Krystel.
L’histoire se déroule de nos jours, dans la très célèbre capitale parisienne. Magda Ikklepotts est une jeune sorcière de 19 ans, orpheline depuis longtemps, elle vit seule dans un petit appartement avec une pie savante nommée Magpïe. La jeune fille possède le double-glyphe, sur chacun de ses dix doigts sont présents des signes venant de la langue des sorcières. Ce pouvoir est très rare car habituellement seule une main en est recouverte. Magda ne semble cependant pas au courant de son potentiel, son père lui ayant d’ailleurs interdit d’utiliser les glyphes de sa main droite. Elle occupe ses journées en arnaquant des clients grâce à sa magie, leur faisant croire que des pièces ou des objets sont hantés. Magda se fait pourtant bien vite repérer et arrêter par la police. Elle sera amenée à coopérer avec le capitaine Maulincourt en échange de sa liberté. C’est de cette fameuse affaire que va découler toute la suite de l’histoire. Un sombre personnage fera surface du passé, celui là même qui est responsable de la tragique disparition des parents de Magda. D’autres sortilèges feront leur apparition et tous semblent être dirigés contre la jeune sorcière. La lutte ne fait alors que commencer.

Ce premier tome de Magda Ikklepotts m’a énormément plu, absolument tous les aspects de la BD m’ont séduite. Tout d’abord, l’esthétique des dessins est très réussie, les traits sont fins et réguliers, les personnages on tous un design vraiment très soigné. Ce que j’adore par dessus tout ce sont les couleurs, elles sont sombres, souvent froides et on a perpétuellement l’impression de se retrouver devant une esquisse réalisée à la peinture. Les dégradés de couleurs sont juste magnifiques, ils apportent à chaque scène une douceur vraiment très appréciable et on se laisse flotter de case en case sans jamais s’arrêter.

Le contexte dans lequel est placé le récit trouve quelques échos avec notre propre réalité. Un attentat provoqué par un sorcier en 1998 contre l’Eurostar Paris-Londres et qui a fait 154 victimes est la cause d’un rejet de la magie qui va en grandissant. Une certaine Rachel Saint-Ange, présente dans l’attentat, y a perdu son fils ainsi que l’usage de ses jambes. Elle est aujourd’hui responsable d’un groupe d’extrémistes antisorciers au titre très évocateur « Protégeons les humains » qui a réussi à faire voter une loi sur le recensement des sorciers et sorcières. Les décrivant comme « des armes de destruction massive », Saint-Ange milite pour qu’ils soient « mis sous contrôle ». Magda devra d’ailleurs faire équipe avec un agent du CNSS, le Centre National de Surveillance des Sorcières, afin d’enquêter sur son mystérieux poursuivant. Les tensions sont palpables entre humains et sorciers, allant jusqu’au développement d’une sorte de sorcièrophobie.

Les personnages principaux de cette bande dessinée sont tous très attachants. Leur caractère est mis en valeur à chaque case et on peut sentir de suite à qui on va avoir à faire. Maulincourt c’est le cas typique du gentil flic plongé dans l’univers de la magie sans trop le comprendre, mais qui essaye de faire son boulot le plus justement possible. Milo Beneri, le fameux agent du CNSS, n’est pas si mauvais qu’on le croit, ou alors il cache bien son jeu. En tout cas pour l’instant, il apparait comme un homme sûr de lui et de ses capacités, surveillant notre petite sorcière de très près. Magda quant à elle est tout simplement géniale. Dotée d’un mauvais caractère et n’ayant pas sa langue dans sa poche, elle perd souvent patience et n’hésite pas à menacer ceux qui lui cherchent des noises. Elle ne connait pas encore toute l’étendue de ses pouvoirs et on ne doute pas que cet aspect de l’histoire va devenir de plus en plus intéressant au fils des tomes.

Magda Ikklepotts me fait un peu penser à Coline, l’héroïne de la BD Le SouffleVent, dont j’avais fait le point ici. Elles sont toutes les deux rousses, accompagnées d’un animal savant et détentrice d’un immense pouvoir. Il est intéressant de constater que ce genre de schéma est assez souvent repris et aussi bien développé. Personnellement j’adore et j’ai hâte de lire la suite des aventures de Magda. L’univers de la bande dessinée m’a totalement convaincue et je remercie sincèrement les deux auteurs, si jamais ils passent par là, de nous avoir offert une histoire aussi ambitieuse et prometteuse. Sans parler de leur travail très soigné. Bon, je vais peut-être m’arrêter ici avant de partir en cacahuète.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s