Ofelia

Titre : Ofelia IMG_0300

Dessinateur et scénariste : Giulio Macaione

Pages : 191

Éditeur : Physalis

Parution : septembre 2014

Prix : 15,90€

                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                            

Je crois que c’est la première fois que je vois une couverture qui crie autant « Cette BD est pour les filles ! », du rose fushia en veux tu en voilà. Impossible de passer à côté d’une telle couverture qui permet de constater d’emblée du travail de Giulio Macaione. En quatrième de couverture, on apprend qu’Ofelia a tout d’abord vu le jour sur le web, sous forme de petits épisodes qui remportèrent un franc succès du côté des lecteurs. Par la suite, l’éditeur français Physalis ayant été conquis par la plume et le dessin de Macaione, la bande dessinée Ofelia a pu voir le jour sous sa version papier.

~ Résumé ~

Ofelia a des cheveux fushia. Elle parle à son ombre, et a un chat caméléon. Son fiancé, Oscar, a bien du mal à la suivre. Ofelia vit dans son monde. Ce monde, fait d’imagination et de souvenirs, n’est autre que la maison de sa grand-mère défunte, auteur de livres pour enfants. Dans cette maison, il y a une porte, derrière la porte on ne sait pas ce qu’il y a. Jusqu’au jour où débarque Jake, un mystérieux étudiant anglais…

Franchement, ça ne donne pas envie un tel résumé ? Sans même avoir ouvert le livre, j’étais déjà conquise par le très joli design de la couverture et ces quelques lignes sur le contenu de la BD. Le monde d’Ofelia est tout simplement magique, fantaisiste et au delà de toute réalité. Le pire c’est que l’on se laisse facilement glisser dans cet univers. Par conséquent, pas de quoi être surpris par le chat qui parle et prend l’apparence des surfaces qu’il touche, personnellement, cette idée m’a paru vraiment géniale même si elle est peu exploitée. Aucun haussement de sourcil non plus lorsque Ofelia discute avec son ombre ou encore quand son autoportrait sort du cadre pour devenir sa styliste attitrée. Le pourquoi du comment de toutes ces choses extraordinaires n’est pas expliqué et ça ne dérange absolument pas. Enfin, moi je n’y ai vu aucun inconvénient car du coup, on peut s’imaginer milles et une possibilités.

L’univers fantastique de la bande dessinée est haut en couleur et très bien représenté sur toutes les planches. Les couleurs sont vives et douces à la fois. Le trait de crayon est précis et bien appuyé, cela me rappelle un peu le style des mangas. Pour le coup, les personnages sont vraiment couchés sur le papier, il n’y a pas d’effet de texture et la colorisation n’est pas hyper travaillée. Contrairement à Magda Ikklepotts par exemple, où les planches semblaient réalisées à la peinture, ici on sent bien l’unicité de chaque couleur. C’est basique, mais justement cela rend beaucoup mieux justice à l’univers magique d’Ofelia.

Les personnages de la BD sont tous très attachants, hormis le copain de la jeune fille qui ne m’a pas plu plus que ça. Le meilleur reste sans conteste la représentation très libre de cupidon. Ici, on a le droit à un punk pur et dur, flanqué de minuscules ailes d’ange. Dommage qu’il n’arrive que vers la fin de l’histoire. J’ai trouvé assez drôle aussi le fait que l’auteur essaye de brouiller les pistes en introduisant des personnages qui pourraient éventuellement séduire nos deux tourtereaux. Mais l’amour est plus fort que tout !

Inutile de préciser que cette bande dessinée m’a beaucoup plu, le récit nous offre une lecture rafraîchissante et permet de passer un bon moment, dans la zénitude et la détente.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s