Magda Ikklepotts Tome 2

Dessinatrice : Krystel  Magda Ikklepotts tome 2

Scénaristes : Pascale Bélorgey et François Debois

Éditeur : Ankama

Pages : 50

Parution : Août 2015

Prix : 13,90 €

 

 

 

On peut dire que je l’attendais de pied ferme celui-là ! Le premier album de Magda Ikklepotts avait été un véritable coup de cœur, tant au niveau de l’histoire que des sublimes planches mises en couleur par Krystel. Un an après, le retour de la jolie sorcière ne pouvait que me mettre en joie.

~ Résumé ~

Sale temps pour les sorciers. L’explosion d’un batobus au milieu de la Seine a nourri le feu des extrémistes qui rêvent de les mutiler. En attendant le mentor qui l’aidera à maîtriser ses pouvoirs, Magda Ikklepotts fait profil bas et arrête les magouilles de bas étages. Tout irai pour le mieux si un fantôme ne cherchait pas à prendre possession de son corps. Magda va réaliser que son double-glyphe la place au cœur de conflits qui la dépassent, et nouer des alliances inattendues pour survivre.

A la fin du premier tome, Magda avait survécu à l’explosion du batobus grâce à Milo Beneri, membre du Centre National de Surveillance des Sorciers, et était partie se reposer auprès de sa famille. Nous la retrouvons au début de ce deuxième tome dans un contexte toujours plus tendu entre les humains et les sorciers, la montée de l’extrémisme anti-sorciers ne faisant que croître, menée par la très virulente Rachel Saint-Ange. A l’opposé, une nouvelle figure de paix apparaît sous les traits du charismatique Mpho Zanèche, un sorcier prônant le respect et l’égalité entre humains et sorciers.

Comme si cette atmosphère explosive ne suffisait pas, Magda se retrouve pourchassée par une sorcière adepte de l’eau et n’apparaissant qu’en sa présence. Après un petit voyage dans le passé, Magda apprend que celle-ci faisait partie d’un groupe de sorciers utilisés à des fins expérimentales, avec son propre père ainsi que Dimitri Petrov, l’homme responsable de la mort de ses parents, et dont Magda possède une partie de son énergie.

Afin d’être libérée de Petrov et accessoirement de la sorcière de l’eau, Magda se rend à Venise, sanctuaire des sorciers depuis des milliers d’années, avec ses compagnons et dans le but de subir un exorcisme. Évidemment, tout ne va pas se passer comme prévu et un nouvel ennemi va faire son apparition dans cette quête du pouvoir.

J’ai adoré ce second tome de Magda Ikklepotts. Les événements qui s’y passent semblent moins propices aux scènes d’actions, plus présentes dans le premier tome, mais cela n’enlève rien à l’intérêt de l’album. On en apprend plus sur le fameux Dimitri Petrov, sans toutefois dévoiler tous les mystères du personnage. Les sorciers sont également mis en avant grâce à l’introduction de la Cité des Sorciers se situant à Venise, refuge pour tous les persécutés.

Les dessins sont toujours aussi sublimes grâce à une colorisation ultra réussie qui donne vraiment tout son charme à cet album. Les événements se suivent sans jamais s’interrompre ni sortir de nulle part. On sent que les choses s’accélèrent et que le grand feu d’artifice n’est pas loin. Beaucoup de nouveaux éléments se mettent en place et la fin de ce deuxième tome laisse présager quelque chose de grandiose.
Inutile de préciser que j’ai réellement hâte de voir ce que le tome 3 va nous réserver. Magda Ikklepotts est sans nul doute une des meilleures bande-dessinées que j’ai pu découvrir ces deux dernières années.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s