Coffin Hill 1- La malédiction des Coffin

Scénario : Caitlin Kittredge  Coffin Hill Tome 1

Dessin : Inaki Miranda

Éditeur : Urban Comics

Collection : Vertigo

Pages : 176

Parution : janvier 2015

Prix : 15€

Voilà ce que ça donne de traîner avec un grand collectionneur de comics, ça nous monte au cerveau et on finit par s’acheter son premier Urban Comics. La couverture, en plus d’être vachement sympa, m’a d’emblée attirée et les histoires de sorcières, ça me botte.

~ Résumé ~

Au terme d’une nuit dans les bois mêlant sexe, drogue et magie noire, Eve Coffin se réveille nue, couverte de sang et incapable de se remémorer les événements passés. L’un de ses amis a disparu, une autre séjourne en hôpital psychiatrique et le dernière sait tout de la responsabilité d’Eve durant cette nuit.

Le récit s’articule autour d’un point principal d’où découle tous les événements de l’histoire. Une terrible nuit dans les bois de Coffin Hill où Eve, jeune sorcière de la vieille lignée des Coffin, et ses amies rebelles vont procéder à un rituel de magie noire qui marquera à jamais leurs vies. Le sang a été versé, la mort va de nouveau frapper car la créature des bois s’est éveillée.

Dix ans plus tard, on retrouve Eve Coffin dans les services de police, tout comme le jeune Nate, qui avait à l’époque pris la fuite lors de la fameuse nuit, et est désormais chérif. Le mal refait surface à Coffin Hill, de jeunes personnes disparaissent sans laisser de traces dans les bois, le passé finit par rattraper Eve qui n’a d’autre choix que de fouiller les ombres malfaisantes. Avec l’aide de Nate et de la magie, le démon sera mis en déroute et ses sombres desseins compromis. Pour cette fois.

Pour un premier album Vertigo, je ne suis pas déçue de mon achat. Tout d’abord, l’objet livre est vraiment bien fait, couverture cartonné épaisse et à première vue solide, papier de bonne qualité et agréable au toucher. Au niveau du contenu, on est quand même bien servi, des planches réalisées avec un trait fin et précis, des couleurs sombres où se mêlent parfois des touches vives, des planches horizontales mettant en avant des événements marquants. Au fil des pages on sens un certain malaise, l’omniprésence d’une chose à laquelle on ne voudrait pas être confronté et pourtant elle nous obsède, cette créature au fond des bois.

Le scénario est bien ficelé, quoiqu’un peu compliqué à suivre et comprendre parfois, bien souvent il faut s’y reprendre à deux fois pour saisir tous les détails du récit. Les personnages sont quant à eux assez bien développés, les secondaires manquant malgré tout d’une certaine profondeur. Le design sonne très punk is not dead, mais ça change par rapport aux bande dessinées que j’ai l’habitude de lire. Un soupçon de trash, parce qu’il en faut bien dans un album comme celui-là, mais du trash léger, pas de tripes, boyaux ou autres trucs gluants. Certains ne seront pas contents, moi ça me va.

En définitive, j’ai bien apprécié ce premier tome de Coffin Hill. Il mêle avec justesse magie, révélations et enquête policière, cocktail assez bien maîtrisé qui ne laisse pas de place à l’ennui. On peut parfois regretter un manque de développement concernant les personnages ou certains aspects de l’histoire, cependant, cela n’enlève rien à l’intérêt du récit et pousse notre curiosité jusqu’au tome 2, Sombres Desseins, déjà sorti en librairie.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s