Ash 1- Anguis Seductor Hominum

Scénario : François Debois  Angius_Seductor_Hominum_Ash_tome_1

Dessin : Kristel

Editeur : Soleil

Pages : 48

Parution : juin 2010

Prix : 13,95 €


C’est en m’intéressant aux auteurs de Magda Ikklepotts que je suis tombée sur cette bande dessinée, collaboration toujours aussi brillante entre François Debois et Kristel. Cet album me faisait de l’œil depuis un petit moment et je ne suis pas déçue d’avoir pu le lire.

~ Résumé ~

Anguis Seductor Hominum… Ash. Un nom bien mystérieux pour une jeune fille enfermée dans un tombeau au cœur du royaume de Bohème depuis cinq siècles. Qui est-elle et pourquoi a-t-elle été isolée du reste du monde ? La seule chose dont la jeune fille est sûre, c’est que son origine est intimement liée à un secret très convoité : celui de la vie éternelle..,

Ash me fait penser à La Fille des Enfers, elle lui ressemble et côtoie l’au-delà comme elle. Dans ce manga, une jeune fille se charge de la vengeance d’autrui en envoyant l’ennemi en enfer et en emportant au passage l’âme du vengé lors de sa mort. A la différence d’elle, Ash passe un pacte avec des gens afin de les sauver de la mort, en échange bien sur d’une compensation.

Enfermée dans un impressionnant tombeau au milieu d’un cimetière perdu dans les montagnes, Ash est libérée par un jeune scientifique assez étrange nommé Faust dont le seul but est d’obtenir le secret de la vie éternelle, secret que la jeune fille, qui a tout de même plus de 400 ans au compteur, semble détenir sans pour autant s’en souvenir. Ash a perdu la mémoire et n’a aucune idée de qui elle est, ni même de quoi elle est capable. De fil en aiguille, elle se retrouve domestique dans un pensionnat pour jeunes filles bourgeoises et, moyennant quelques objets volés, demande à des petits voyous au grand cœur de l’aider à découvrir son identité. Bien vite cependant le jeune scientifique veut la récupérer, Ash commence à se servir de ses pouvoirs et fait une découverte glaçante dans les archives du pensionnat.

Une seule phrase pour résumer ce premier volume, bien mais beaucoup trop court ! Les éléments que l’on voudrait voir développés ne le sont pas assez, les pages défilent et on reste en haleine jusqu’à la fin, mais tout va un peu trop vite. Les personnages semblent vraiment intéressants et, bien qu’à première vue ils pourraient passer pour les grands méchants de l’histoire, on sent que ce n’est pas le cas. Ils représentent de vraies énigmes et malheureusement les maigres détails que l’on apprend de leur vie ne permettent pas de les apprécier dans leur ensemble.

Vue d’ici, tout cela semble bien négatif, mais c’est parce que la série ne compte que deux tomes et j’ai bien peur que l’on reste avec des questions sans réponses. Hormis ces regrets, cet album est esthétiquement très beau grâce au trait désormais familier de Kristel qui me ravi toujours autant. La colorisation des planches est ce qui me fascine le plus, beaucoup de justesse et de beauté dans chaque page de l’album, le mélange des couleurs sombres et froides opposées à celles plus douces et chaudes dans une même case se complète sans paraître déplacé.

L’histoire est passionnante bien sûr et les personnages, un peu clichés parfois, n’en restent pas moins intéressants. Évidemment, on a envie d’en savoir plus, de connaître les origines d’Ash et de son pouvoir, de cerner un peu mieux ce mystérieux scientifique littéralement obsédé par cette fille. Espérons que le tome 2 sera moins avare en développement, suite et fin donc dans Ash 2 – Faust.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s