Sunshine Episode 1

Auteur : Paige Mckenzie  Sunshine

Éditeur : Hachette

Collection : Black Moon

Pages : 295

Parution : février 2016

Prix : 15 €

                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                        
La lecture du tome 2 de Lockwood & Co m’avait fait ressentir le frisson de la chasse aux fantômes et je cherchais donc d’autres bouquins du même genre, épouvante / horreur avec un soupçon de fantastique. C’est donc après avoir lu plusieurs chroniques plus que positives sur Sunshine que je me suis décidée à l’acheter.

~ Résumé ~

J’entends un murmure dans la nuit. Très distinctement. Tout près de mon oreille. Un rire d’enfant. Jamais un éclat de rire ne m’a paru aussi angoissant. Alors que j’allais m’endormir, une voix m’a chuchoté : « Fais de beaux rêves ».

Peu après son seizième anniversaire, Sunshine déménage avec sa mère à Ridgemont, dans l’Etat de Washington. Pour elle, rien n’est plus effrayant que cette ville, pleine de brouillard sous un ciel gris, même en été. Rien … Sauf peut-être leur nouvelle maison. Il y fait toujours froid, et il s’y passe des choses franchement bizarres. Sunshine ne croyait pas aux fantômes. Jusqu’à maintenant.

Autant ne pas tourner autour du pot, j’ai été très déçue par ce roman. Parce que j’en attendais beaucoup, aux vues des nombreux avis enthousiastes, parce que la couverture est très belle et promet une histoire digne de Conjuring, et pour bien d’autres raisons, je n’ai pas réussi à accrocher. Pour moi, tout l’intérêt du récit reposait sur l’épouvante, les apparitions fantomatiques, les sueurs froides, en un mot, la peur pure et dure. Et absolument rien ne provoque cette tension que l’on peut ressentir à l’approche d’un trépassé ou d’un événement surnaturel. Que ce soit pour nous lecteur ou pour les personnages, rien ne fait véritablement peur et, pire, le roman prend une tournure fantastique qui gâche tout le récit.

Le style de l’auteur n’est pas en cause car ce premier tome est bien écrit, les pages défilent sans qu’on s’en rende compte, la lecture est fluide, les péripéties se succèdent logiquement et avec un bon rythme. Pourtant, on passe totalement à côté de l’atmosphère épouvante / horreur qui est, de mon avis, trop faible et pas assez recherchée. Les descriptions d’apparitions de spectres ou de phénomènes surnaturels sont trop légères pour qu’elles nous fassent vraiment de l’effet, on passe trop vite d’une bizarrerie à l’autre sans que l’auteur prenne le temps de mettre le doigt sur le truc qui fait qu’on se planque sous la couette tant que le soleil n’est pas levé. Voilà ce que je reproche au récit, un manque de développement.

Concernant les personnages, Sunshine m’est apparue comme une gamine plaintive et assez immature, le pire je crois c’est sa précieuse collection de licornes colorées. A l’inverse, son camarade Nolan est bien plus intéressant, adepte du paranormal et chercheur en herbe, il est clairement plus dégourdi que sa copine. Les personnages secondaires, la mère de Sunshine et une fausse enseignante d’arts plastiques, sont essentielles à l’histoire et à son cheminement, mais leur présence m’a juste laissé indifférente. Reposer tout un récit sur seulement quatre personnages est assez limite.

Le summum de la déception s’est révélée au moment où le fantastique prend le dessus sur la pseudo-épouvante, là ça a été le pompon. Incompréhension totale devant un tel revirement de situation qui apparaît tout simplement comme un cheveu sur la soupe. J’avoue, j’ai failli refermer le livre devant tant de ridicule et suis restée consternée par la tournure que prenait alors le récit. Le marketing entourant le livre est très réussi, la couverture sépia un peu dérangeante, la petite citation choc d’un auteur connu, dans le but de nous convaincre qu’on va vraiment pétocher. Hélas, toute cette pub ne garantit en rien une bonne histoire.

Voilà pour cette première grosse déception de l’année 2016. Je ne vais pas vous inciter à ne pas lire ce bouquin, mais ne vous attendez pas à dormir la lumière allumée.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s