Ne ramenez jamais une fille du futur chez vous

Auteur : Nathalie Stragier  ne-ramenez-jamais-une-fille-du-futur-chez-vous
Éditeur : SYROS
Pages : 427
Parution : Janvier 2016
Prix : 16,90 €

                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                    Il y a des livres comme ça que l’on aurait jamais pris la peine de lire si ils ne nous avait pas été offert. Et pourtant, ce sont ceux-là les meilleurs, les belles surprises auxquelles on ne s’attend pas et qui font vraiment plaisir.

∼ Résumé ∼
Ne ramenez jamais une fille du futur chez vous… parce que pour elle, votre monde ressemble au Moyen Age… parce qu’elle sera envahissante, agaçante, imprévisible… mais surtout, parce qu’elle détient un secret terrible. Et c’est à vous qu’elle va le confier.

Andrea est une jeune lycéenne de 16 ans tout à fait banale, elle a des amis, une vie de famille et des projets de voyage en Europe. Jusqu’au jour où tout bascule lorsqu’elle rencontre Pénélope, une fille de son âge arrivée tout droit du futur. A partir de là, plus une journée ne sera pareille à une autre, Pénélope emménage chez Andrea, se voit inscrite au même lycée et découvre avec merveille et stupeur le « Moyen Age » du XXIe siècle. Autant dire qu’avec un pitch pareil l’histoire allait dépoter sec !

J’ai eu un peu de mal avec le début du récit qui sonne très littérature jeunesse, notamment à cause du vocabulaire parfois familier ou des descriptions faites par Andrea de son quotidien très plates et sans intérêt. Évidemment, dès l’apparition de l’élément déclencheur, à savoir l’arrivée de Pénélope, l’histoire prend une tournure vraiment plus passionnante. Fraîchement débarquée et bloquée dans le passé, la jeune fille n’est pas du genre donzelle en détresse et le prouve très bien en mettant au tapis deux policiers la trouvant suspecte.

Le personnage de Pénélope est incroyablement surprenant, possédant une vision assez butée et négative du passé, en totale opposition avec son éducation très libérée et pourtant limitée de son présent. Ses convictions sont très fortes et tellement ancrées en elle que presque tout lui paraît invraisemblable. Et c’est là, à mon humble avis, que l’auteur s’est fait plaisir en imaginant Pénélope comme une sorte de porte parole ou de représentation du féminisme. Ce n’est pas facile d’expliquer cet état de fait sans spoiler le gros point du roman. Par ses questionnements et remarques sur les banalités de notre quotidien, Pénélope met en lumière des situations et des faits qui aujourd’hui sont tellement ancrés dans les mœurs communes, que l’on ne pense même pas à les remettre en cause.

Par exemple, le fait que les hommes ne participent quasiment pas aux tâches ménagères, que les femmes doivent porter tout le temps des soutiens-gorge, ou qu’elles doivent s’épiler et pas les hommes. Beaucoup de choses que l’on aimerait voir changer, et pour lesquelles des personnes se battent au quotidien afin de faire évoluer les mentalités dans notre société actuelle. J’avoue avoir adoré ce côté femme libérée de Pénélope, qui se confronte à la vision résignée d’Andrea sur toutes ces pratiques. Cependant, Pénélope a aussi des idées très négatives, dirigées principalement contre les hommes, que l’on peut clairement qualifier de misandrie ( l’inverse de la misogynie) et qui est parfois agaçante, surtout lorsqu’elle est dirigée contre de pauvres bougres plutôt sympathiques.

A côté de ça, l’histoire est très prenante et vraiment passionnante, la plume de l’auteur étant très fluide et agréable. Vers la fin tout semble se précipiter dans une sorte d’urgence, car oui, Pénélope est poursuivie par une autre voyageuse du futur, et les pages défilent à une vitesse affolante. Les scènes d’actions et de tensions se succèdent, ne nous laissant que peu de répit, et une fois le livre refermé on en voudrait encore. Ce bouquin représente pour moi une sorte d’ovni, avec un récit vraiment original et intéressant, sans compter les nombreux thèmes très actuels qu’il développe, sous couvert d’une aventure assez rocambolesque. J’ai d’ailleurs pour projet de me procurer la suite Ne retournez jamais chez une fille du passé qui, je l’espère, sera à la hauteur de ce premier tome.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s