Lockwood & Co. Le garçon fantôme

Auteur : Jonathan Stroud  Lockwood & Co 3
Édition : Albin Michel Wiz
Pages : 455
Parution : Mai 2016
Prix : 17 €

                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                              Il y avait longtemps que je ne m’étais autant attachée à une série de littérature jeunesse. Et pourtant, au fil des volumes, la série Lockwood & Co a su me captiver comme jamais et j’attends la sortie des nouvelles aventures des chasseurs de spectres comme le jour de la paie, avec l’assurance tranquille que je vais me faire plaisir.

~ Résumé ~
La pire épidémie de spectres que Londres ait jamais connue ? Une aubaine pour les affaires de l’agence Lockwood & Co., qui se retrouve vite débordée. Anthony Lockwood décide donc d’engager une nouvelle assistante. Ultra-organisée, terriblement efficace et délicieusement sophistiquée, Holly a tout pour plaire… aux garçons. Lucy la prend aussitôt en grippe, et les tensions se multiplient au sein de l’agence. Pourtant, il n’est pas prudent de nourrir des rancoeurs lorsque les fantômes avides d’émotions rôdent dans les parages…

Dans ce troisième tome, un événement sans précédent va venir bouleverser le quotidien de Lockwood, Georges et Lucy, une virulente épidémie de spectres se déclare soudainement dans la petite ville de Chelsea et, en à peine quelques mois, la situation devient intenable. Fort de leur nouvelle notoriété, grâce à la résolution de l’affaire du miroir d’os et de la Pension Lavande au début du récit, l’agence Lockwood & Co croule désormais sous d’innombrables affaires d’apparitions, évidemment situées dans les quartiers les moins chics de Londres. Autre fait d’importance, le Talent de Lucy pour détecter les spectres est de plus en plus sensible, intempestif et presque incontrôlable, cette dernière repousse les limites du danger, au péril de sa vie et de celle de ses comparses. Autant dire que ça sent le roussi à tous les niveaux.

J’avoue qu’en apprenant avec le résumé qu’un nouveau personnage allait être introduit au sein de Lockwood & Co, j’ai eu quelques appréhensions. J’adore le trio que forme Anthony, Georges et Lucy, je ne voyais personne d’autre que ces trois là pour représenter l’agence au fil de leurs aventures. Cependant, avec la nouvelle recrue, Holly Munro de son petit nom, c’est tout le quotidien de leur quartier général situé à Portland Row qui s’en trouve bouleversé. Car Holly est diablement caricaturale, l’archétype de la fille parfaite, jolie, gentille, polie et serviable, sans oublier le centre d’intérêt du mâle lambda et la concurrente directe de la seule fille du groupe. La seule présence d’Holly provoque des situations tout aussi clichées, Lockwood et Georges n’ayant plus d’yeux que pour elle, Lucy se trouvant quelque peu délaissée et s’éloignant de son équipe. On pourrait en soupirer d’avance, et pourtant, le tout passe vraiment crème.

Parce que les scènes ne s’appesantissent jamais sur la présence de ce nouveau personnage et qu’il est introduit sans fioritures, la présence d’Holly reste finalement assez discrète. A l’inverse, celui de Lucy prend de plus en plus d’ampleur, outre le fait qu’elle soit le narrateur de l’histoire, ses Talents d’ouïe et de toucher se développent intensément et occupent une place importante dans le récit. La jeune fille semble se détacher peu à peu de ses compagnons, à ma grande tristesse, et se frotte dangereusement à la frontière avec l’Autre Côté. Ce nouvel état de fait rend les personnages plus matures et sérieux, les éloignant petit à petit de leur insouciance du premier tome. Le pire, pour nous lecteur, est de constater que les choses changent, que Lockwood & Co ne sera plus jamais la même, et de ne rien pouvoir faire d’autre que suivre les événements jusqu’à leurs dénouements.

Côté frisson maintenant, il est toujours fidèle au poste, quoique moins présent que dans les précédents tomes. La mise en place des atmosphères glaciales et flippantes ne perd rien de sa superbe et, honnêtement, on s’y croirait presque. Il y a deux passages en particulier qui m’ont assez fait pétocher, le premier avec des traces de pas ensanglantées dans un escalier en colimaçon où, bien sûr, seules les traces sont visibles et apparaissent les unes à la suite des autres. Rien que d’y repenser j’ai le poil qui se hérisse, et l’autre avec une créature de cauchemars rampant sur le sol. Pour la petite anecdote, après la lecture de ce fameux passage, évidemment seule dans mon appart, j’ai entendu des coups sourds dans le mur près des toilettes. Autant vous dire que je suis presque partie en courant au boulot. Un rien me fait peur, un coton tige tombe par terre et ça y est, ma salle de bain est hantée.

Si vous êtes donc comme moi, une personne peureuse et à l’imagination trop débordante, ce troisième tome de Lockwood & Co saura vous ravir avec ses enquêtes nocturnes à faire froid dans le dos et ses spectres pas toujours aimables. L’auteur s’est vraiment recentré sur le trio formé par Lockwood, Georges et Lucy, maintenant quatuor avec la nouvelle recrue, et on en apprend un peu plus sur le passé du très secret leader de l’agence. Je ne vous parlerai pas du cliffhanger de fin qui, une fois de plus, annonce une suite des plus palpitante, mais que j’appréhende aussi également.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s