La vie quand elle était à nous

Auteur : Marian Izaguirre image

Édition : Pocket

Pages : 448

Parution : mars 2017

Prix : 7,80€

                      

 

 

 

 

 

Voilà des mois que j’attendais la sortie de ce bouquin en format moins onéreux s’il-vous-plaît merci. Une histoire de livres, de librairie, de manuscrit mystérieux, que de thèmes qui font vibrer la fibre de nous autres libraires passionnés. En ce moment, je me fais un petit road trip des pays du sud, Italie, Espagne et je tenterai bien le Portugal plus tard. La vie quand elle était à nous nous fait voyager au delà des frontières et du temps.

∼ Résumé ∼

Madrid, 1951. Lola regrette le temps où son existence était peuplée de promesses et d’illusions, de livres et de discussions enflammées, d’amour et de projets pour bâtir une Espagne démocratique. L’espoir de 1936. Il ne lui reste de cette époque qu’une petite librairie dans les ruelles sombres d’un quartier de Madrid. C’est là que Lola fait la connaissance d’Alice, une Anglaise dont elle partage la passion pour la littérature. Intriguée par un livre en vitrine, Alice entraîne Lola dans une lecture singulière et bouleversante de La Fille aux cheveux de lin, l’histoire de Rose, soupçonnée d’être la fille du duc d’Ashford. Lola et Alice l’ignorent encore, mais cette histoire pourrait bien lier leur destin pour toujours…

Une des particularités de ce roman, à laquelle je ne m’attendais pas du tout, est le double récit qui rythme toute l’histoire. L’amitié de Lola et Alice se construit autour d’un livre, posé ouvert en vitrine par Matthias le compagnon de Lola, et qui invite le passant à la lecture dans une rue sombre et étroite ou rien  n’attire le regard. Ce livre, La fille aux cheveux de lin, n’est pas là par hasard, tout comme les autres ouvrages déposés çà et là dans la librairie et que Matthias découvre avec surprise. Alice, cette nouvelle cliente distinguée et passionnée de littérature, n’y est peut-être pas étrangère. Attirée par les livres depuis toujours, cette cinquantenaire d’origine anglaise ne pouvait pas mieux tomber en suivant un homme portant au creux de son bras des récits reliés de cuir.

J’avoue avoir eu un peu de mal à entrer dans la seconde histoire qui prend place dans plusieurs chapitres du roman, la fameuse Fille aux cheveux de lin lu par Lola et Alice dans la librairie. Je la trouvais un peu ennuyeuse par rapport au récit principal, je n’avais que la petite boutique de livres et papeterie en tête, son ambiance feutrée et silencieuse, ses étagères pleines à craquer de bouquins en tout genre, son passé et ses recoins secrets. Pourtant, au fil des pages, je me suis laissée hâppée par la vie de Rose, héroïne du fameux bouquin, et par sa vie palpitante de jeune mondaine. À un moment, j’en étais même presque à lire plus vite les chapitres au présent afin de retourner au récit de Rose, surtout lorsque les évènements se précipitent et que l’on comprend ou tout cela nous mène.

Les personnages du roman sont tout ce qu’il y a de plus banal, Lola et Matthias sont mariés, sans enfant et vivant dans un petit appartement, Alice vit seule, reçoit sa voisine bavarde pour le goûter, se promène au grès de ses pensées. Il n’y a rien d’extraordinaire dans la vie que mène ces personnages, et pourtant on aimerait être avec eux, boire ce café rituel avant la lecture de La fille aux cheveux de lin, accompagner Matthias dans sa tournée de distribution de livres, espérer avec eux que la librairie connaîtra des jours meilleurs. On se retrouve présent dans leur quotidien , un peu comme regarder la vie passer derrière la fenêtre.

La vie quand elle était à nous fut une très belle lecture, touchante et avec comme point culminant l’idée que l’espoir est toujours permis, quel que soit l’âge, le passé et la condition sociale. L’entraide et la solidarité face aux petits drames de la vie surprend toujours, surtout lorsqu’il n’y a aucune attente particulière, mais simplement pour l’éclat d’un sourire sur un visage. Ce roman saura ravir les passionnés du livre, mais également les simples lecteurs de très belles histoires.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s