Lettre ouverte aux animaux (et à ceux qui les aiment)

Auteur : Frédéric Lenoir image

Éditeur : Fayard

Pages : 209

Parution : mai 2017

Prix : 17€

 

 

 

 

 

 

 

Je suis une fervente défenseuse du droit des animaux et j’essaye autant que possible de sensibiliser et de me sensibiliser au respect que nous les humains leur devont. Ce que je fais au quotidien, à ma petite échelle avait besoin d’un soutient moral fort, non pas que mes convictions vacillent, mais juste pour se dire qu’on est pas seul et que d’autres se battent comme nous. Cette force je l’ai trouvée chez l’auteur et philosophe Frédéric Lenoir.

∼Résumé ∼

« Nous assistons probablement, et je le souhaite de tout coeur, au passage à un stade éthique supérieur où la pensée humaniste s’émancipe de son cadre anthropocentrique pour s’étendre à tous les êtres sensibles qui peuplent la Terre. Dès lors, faire preuve d’“humanité” ne signifie plus simplement respecter les autres êtres humains, mais tout être vivant, selon son degré de sensibilité et de conscience. La vie s’est exprimée sur Terre à travers une foisonnante diversité. Puisque l’être humain est aujourd’hui l’espèce la plus consciente et la plus puissante, puisse-t-il utiliser ses forces non plus pour exploiter et détruire ces formes de vie, mais pour les protéger et les servir. C’est pour moi notre plus belle vocation : protecteurs et serviteurs du monde. »

J’avoue ne pas trop savoir par quel bout débuter cette chronique. Tout pourrait se résumer avec un  » je vous conseil ce livre à 1000%, c’est une lecture indispensable et nécessaire « , sauf que ça ne vous explique pas vraiment le pourquoi du comment de la chose. Cette lettre ouverte est un condensé d’histoire, de philosophie et de plaidoyer avec, entrelacés entre les pages, de très belles citations des plus grandes figures, poètes, écrivains et penseurs.

Notre rapport aux animaux était simple et respectueux au début de notre ère, puis avec l’émergence de la religion, nous avons voulu tous les dominer, avant de les considérer comme des machines ( cf. ce bon vieux Decartes ), et enfin de rabaisser leur vie au rang d’esclave de nos estomacs, au nom du produire toujours plus. Sans compter nos loisirs égoïstes, corrida, cirque, parc aquatique et bien d’autres joyeusetés qui franchement nous font avoir honte de l’espèce humaine. Si vous cherchez un livre vous mettant en face de vos erreurs et responsabilités, sans pour autant vous juger, celui-ci est tout indiqué.

Malgré ce noir tableau, il y a bien sûr de l’espoir pour l’espèce animal que nous nous obstinons à exploiter depuis des siècles. Des voix ce sont élevées au milieu de l’aveuglement ambiant, bizarrement ce ne sont jamais des scientifiques qui s’insurgèrent mais des hommes et femmes de lettres tels Rousseau, Jules Michelet, Voltaire ou encore Elisabeth de Fontenay. Simple hypothèse sur l’absence de voix des scientifiques, l’auteur nous précise que, malgré de nombreuses méthodes développées à ce jour, beaucoup de laboratoires s’obstinent à poursuivre les tests sur les animaux. Ça tient presque de la barbarie volontaire et surtout assumée.

Être végétarien ou réduire sa consommation de viande, ne pas porter de cuir ou de laine, utiliser des produits cosmétiques cruelty free, respecter toutes les espèces animales sont des actions simples que tout un chacun peut réaliser. Et si chaque être humain ne faisait même que la moitié de ces choses, le monde se porterait déjà un peu mieux. Cessons de ne voir les animaux que comme un business lucratif, arrêtons de regarder une vache avec en tête un steak, un sac à main ou une brique de lait. Cessons de vouloir toujours tout dominer et descendons un peu de notre piédestal d’espèce soit-disant dominante par son intelligence. Nous ne valons rien si nous sommes incapables de respecter la vie.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s